Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Unité Pastorale Père DamienKoekelberg Ganshoren Berchem-ste-Agathe JetteUnité Pastorale Père Damien - Koekelberg  Ganshoren  Berchem-ste-Agathe  Jette
menu

Unité Pastorale Père Damien - Koekelberg Ganshoren Berchem-ste-Agathe Jette

Edito
La guérison des coeurs

Revenant du Congo, je repense à une parole du pape François : « Avec des cœurs brisés en mille morceaux, il sera difficile de construire une authentique paix sociale» (Evangelii gaudium, 229). Je pense à ce petit garçon de huit ans, qui voit son père, en dernière année de médecine, assassiné devant lui et sa maman. Il arrive chez son curé pour lui demander où acheter un fusil pour tuer les meurtriers de son père... Sans une guérison de son cœur brisé et broyé... il sera dominé, et on le comprend, par la haine et la vengeance !

 

                Cette semaine, je rencontre un médecin spécialiste. Il me dit qu'il sait bien que les soins médicaux ne suffisent pas et que des cœurs brisés en mille morceaux doivent être guéris en même temps. Mais rien n'est fait pour cela car cela demande des heures d'écoute ! Aujourd'hui, disait-il, je dois veiller à l'efficacité ! Je dois voir autant de patients par jours et je ne pose que des actes techniques... Je ne peux rien faire d'autre, pourtant je sais bien qu'un patient (celui qui souffre) est un corps, un cœur et une âme. Mais « on » ne me demande que de soigner les corps et pas les cœurs. Pourtant, si les cœurs ne sont pas guéris, le soin des corps ne suffit pas ! Je le sais. Terrible constat !

 

                A Butembo, j'ai dit et redit aux prêtres que, par notre ministère, nous avons reçu la grâce de l'écoute et le pouvoir de guérir les cœurs brisés en mille morceaux, condition pour avoir la paix en soi et, autour de soi, pour tout être humain. Mais pour cela, il nous faut croire que Dieu passe à travers nous pour guérir les cœurs par le don du Saint Esprit Mais le croyons-nous vraiment ? Voilà toute la question.

 

                Plus que jamais, dans notre unité pastorale, nous devons oser croire en la guérison des cœurs ! C'est pourquoi, tous les premiers dimanches du mois, des frères et des sœurs prient pour ceux qui le demandent après la messe de dix heures. Il serait bon que certains se forment sérieusement à l'écoute ! Ce sera aussi l'insistance sur les premiers vendredis du mois dédiés au Sacré-Cœur ! Dieu a pris sur lui nos péchés et celui de nos frères et sœurs, pour guérir nos cœurs en morceaux ! Mais le croyons-nous ? Il y a les permanences des prêtres dans nos églises : se confesser est le début de la

 

guérison des cœurs ! Les messes de semaine ou du dimanche sont aussi un temps de grâce ! Profitons de tout ce que Dieu donne à son Eglise pour le laisser soigner nos cœurs et ceux de nos frères et sœurs ! Oui, il n'y aura pas de paix sociale si nous ne nous mettons pas tous sérieusement en route, avec la grâce de Dieu, pour la guérison des cœurs brisés en mille morceaux. Ne nous dérobons pas à cette mission !

 

A votre service : Pierre, Augustin, Grégoire, Marc

 

Par Katrina Arago at 25/09/2017 11:25 |
 
Actualités

Album photos
Consulter l'album (9 photos )
Newsletter